Actualité Restaurants — 24 novembre 2017
Coups de chapeau perso pour petits ou grands restos de Wallonie !

Cette semaine, le Michelin 2018 est paru faisant la part belle, comme on le sait désormais, à une majorité d’enseignes situées au nord du pays. Enseignes aux reconnaissances tout à fait légitimes (dont les très recommandables : Altermezzo ou Zet’Joe) qui ont ainsi et bien involontairement fait oublier au célèbre guide, qu’au sud, à Bruxelles et en Wallonie, de belles maisons méritent elles aussi toute notre attention. Echo de nos plus beaux souvenirs de table persos et du travail tout aussi méritant de chefs wallons œuvrant avec brio aux destinées gourmandes de nos compatriotes les plus fins becs du royaume !

A Bruxelles et en Brabant Wallon, inchangés et nouveaux étoilés

Dans la Capitale, la surprise n’est pas allée à une troisième étoile supplémentaire pour le Sea Grill (Yves Mattagne), Bon-Bon (Christophe Hardiquest) ou même au Chalet de la Forêt mais bien à une nouvelle reconnaissance, à savoir un nouveau macaron, pour l’Ecailler du Palais Royal. Une ancienne maison longtemps étoilée par le passé qui, avec l’arrivée de l’efficace Maxime Maziers (ex Bowery) a retrouvé ses belles (et plus actuelles) lettres de noblesse.

Autre étonnement, malgré l’information de son déménagement, la nouvelle adresse de Karin Burton, Lou Férri, anciennement installée à Havelange, ne figure pas dans le Michelin 2018. Pour nous, cette enseigne est et reste une belle table au féminin à (re)découvrir désormais à Uccle (Avenue du Prince de Ligne 14 – 1180 Bruxelles T+32 (0)2 425 81 86 – www.louferri.be).

Aucune toute bonne surprise ou reconnaissance donc pour la Capitale cette année.

Surprise par contre en Brabant Wallon, où le jeune et déjà très à la mode Bistro Racine (Braine-le-Château) décroche une étoile. Les premiers étonnés n’étant autres que les chefs, Jean-Marie Bucumi et Jimmy Collodoro, dont un seul des deux était présent. Ne reste plus qu’à leur souhaiter de pouvoir assumer le surplus de travail que ne manquera pas de leur apporter cette reconnaissance tout à fait inattendue.

Par ailleurs et pour nous, en Brabant Wallon, il ne faut pas oublier que plusieurs jolies petites maisons, nouvelles ou plus anciennes, sont toujours à découvrir. Nous n’oublions ainsi pas, et entre autres, qu’à Louvain-la-Neuve, le Loungeatude s’est octroyé les services du talentueux Pascal Marcin ou encore l’ouverture, à Plancenoit, de l’enseigne « L’Eau Rouge » (Benjamin Laborie) rebaptisée La Ligne Rouge. Nous reviendrons sur pas mal d’autres de la région qui valent elles aussi le détour ou l’arrêt, voire l’attention des plus ou moins grands guides gastronomiques !

En Wallonie, rien de nouveau sous la voûte céleste

Etrangement et cette année plus encore que d’ordinaire – pour rappel depuis 2013 le Guide Michelin a octroyé 40 nouvelles étoiles en Flandre contre 19 en Wallonie – aucun changement ! Fort heureusement ni en bien ni en mal, c’est toujours cela me direz-vous. Pas de retrait de macaron pour aucune maison cette fois, juste la déception de ne pas voir revenir l’étoile sur la belle maison Lemonnier à Lavaux-Sainte-Anne (Eric et Tristan Martin).

Aucune étoile supplémentaire non plus pour des enseignes telles que celle d’Arabelle Meirlaen* ou même celle de l’excellent Château du Mylord**, voire même et éventuellement au sens de certains palais contemporain, celle de l’Air du Temps où la table de San Hong Degeimbre s’inscrit davantage dans les critères et tendances gastronomiques du moment au nord du pays (cuisine ultra contemporaine, personnalisée aux produits les plus locaux possibles).

En Wallonie, les quelques enseignes injustement « ignorées »

Cela n’engage que moi (et tout de même pas mal de gastronomes, clients fidèles de ces enseignes), mais plusieurs belles adresses de Wallonie n’accèdent toujours pas à la reconnaissance espérée. Dommage et surtout injuste si l’on se plie au jeu des comparaisons, à niveau de qualité, d’accueil et de plaisir de table égal aux maisons reconnues cette année.

Depuis plusieurs années, ils sont largement plébiscités par leurs clients venant du nord comme du sud du pays comme par bon nombre de chroniqueurs gastronomiques (dont nous sommes de fervents défenseurs) et méritent sincèrement la recommandation à les découvrir au plus grand nombre, guide compris.

Pour nous, incontestablement nos meilleurs souvenirs de beaux repas et bons moments, à noter donc d’ores et déjà dans tous les agendas de l’année nouvelle, la visite aux tables de :

Olivier Massart, restaurant Ô de Vie à Juprelle (Province de LiègeChaussée de Tongres 98 – 4451 Juprelle – T+32(0)4 246 41 24 – www.odevie-restaurant.be)

Stéphane Diffels, restaurant L’Air de Rien à Fontin (Province de LiègeChemin de la Xhavée 23 – 4130 Fontin – T+32(0)4 225 26 24 – www.lairderien.be)

Fabrizio Chirico, restaurant Le Délice du Jour à Gerpinnes (Province de HainautChaussée de Philippeville 195 – 6280 Gerpinnes – T+32(0)71 21 93 43 – www.le-delicedujour.be)

Samuel Blanc (ex Sélys, Hostellerie Lafarque) nouveau venu en cuisine de l’Hôtel des Bains (Province de Liège – Haelen 2 – 4950 Roberville – T+32(0)80 67 95 71 –www.hoteldesbains.be)

Olivier Bauche, restaurant La Gloriette qui, à Marche-en-Famenne vient de donner un fameux coup de neuf à la déco intérieure de sa maison (Province de Luxembourg – Rue de Bastogne, 18 – 6900 Marche en Famenne – T+32(0)84 37 98 22 – www.lagloriette.net)

Autant de coups de cœur, pour autant de belles adresses à noter mais aussi de nombreux talents à dénicher un peu partout aux quatre coins de Wallonie.

De nouvelles tables continuent à s’ouvrir et pas mal de chefs bougent aussi dans ces régions, nous en reparlons tout prochainement ici même ! A bon entendeur/lecteur … !

 

 

Related Articles

Partager!!

About Author

Joëlle Rochette

(0) Commentaires des lecteurs

Pas de commentaire.