Restaurants — 20 juillet 2017
L’actu de Mélanie Englebin, Jeune Chef 2017 pour Bruxelles au Gault&Millau

Dynamique voisine de la Grand’Place de Bruxelles, la cheffe du Restaurant Cecila, Mélanie Englebin, a définitivement décidé de fermer la porte de son premier restaurant fin août prochain. Une fermeture qui, loin d’être un renoncement, permettra à la jeune cheffe, non pas de voguer vers de (trop) lointains horizons mais plutôt de rebondir en allant poser ses valises en un autre lieu. Un lieu, à Bruxelles toujours mais encore à trouver, plus accessible et davantage en adéquation avec une cuisine qu’elle voudra, là aussi, toujours aussi qualitative et personnalisée.

Si depuis longtemps déjà des bruits couraient quant à la fermeture de Cecila, c’est au début des vacances que Mélanie Englebin a officialisé la nouvelle. Une envie de quitter Bruxelles-ville, un besoin d’air frais et d’environnement plus vert, un souhait de voir revenir sa clientèle de fins gourmets découragés par les nombreux aléas du centre-ville auront aisément conforté la cheffe dans sa décision.

Les 4 années dans mon restaurant ont fait évoluer ma cuisine, ont ancré une envie fondamentale : me faire plaisir en cuisinant avec des produits bien faits, en donnant à découvrir des alliances et des parfums, en emmenant le convive plus loin dans ce qui me passionne. J’ai besoin maintenant d’un restaurant avec une cuisine agrandie, une salle plus ample dans une maison qui a une âme comme c’est le cas pour Cecila. Une terrasse ou un jardin, j’en ai besoin aussi” nous avait confié Mélanie en début d’été.

A la table de Cécila jusqu’au 26 août

Cependant, pour Mélanie ce départ ne pouvait se faire sans passer quelques semaines à offrir à ses clients les plats-phares qui ont fait sa réputation. Des plats qu’elle met à sa carte jusqu’au 26 août prochain, date de ses derniers services au Cecila. L’occasion est donc belle d’aller s’y attabler, une dernière fois (ou plusieurs), histoire de déguster – ou même de découvrir – cette cuisine de légèreté et de finesse, d’esthétisme et de fraîcheur que la cheffe maîtrise parfaitement.

A titre d’exemple, Mélanie concocte de jolies associations originales telles que la Crevette bio du Nigéria, asperge de Régalys, lomo de porc Duroc, chatini tamarin/noix de cajou, sabayon yuzu, jus de crustacés tranché à l’huile de roquette, en première entrée.

Crevette & Lomo-Cecila

En seconde dégustation de l’un de ses plats-phares, un thon blanc confit à basse température à l’huile d’olive, caviar d’Aquitaine, dashi, pesto de salicorne, blé germé, croustillant de pain poilâne et original velouté de chocolat blanc.

Tho blanc-Cecila-©Joëlle Rochette

En plat, un pigeon parfaitement cuit et calamars, girolles, fèves et petits pois, myrtilles au gras fumé, croquette des cuisses.

Piegeon-calamars-Cecila-©Joëlle Rochette

Et enfin, en dessert estival, une sangria revisitée ou plutôt décomposée – à base de fruits rouges, citron et pistache.

Sangria-Cecila-

Question tarifs, le midi, un menu lunch de 3 services est affiché à 49 € et le menu de 4 services 59 €. Le soir, les 3 menus sont proposés : de 5 services (69 €), de 6 services (79 €) et de 7 services (89 €). Une assiette de fromages affinés de chez Catherine (Fromagerie voisine – rue du midi) est, quant à elle, tarifée 12 € ou 7 € quand elle remplace le dessert.

Une jeune cheffe à suivre ici ou … ailleurs

Pour qui ne connaît pas encore l’éloquent parcours de Mélanie, ou pour rappel, voici un petit coup d’œil sur les belles enseignes où elle aura pu se rôder après ses études à l’Ecole Hôtelière Provinciale de Namur.

Dès son premier poste, Mélanie débute aux côtés d’un chef prestigieux puisque c’est Pascal Devalkeneer qui, le premier, l’accueille en son établissement doublement étoilé, le Chalet de la Forêt. Autre excellente enseigne renommée située aux abords de Bruxelles, le Gril aux Herbes d’Evan Triantopoulos la voit débarquer à Wemmel avant qu’elle ne s’envole pour le Sea Grill rejoindre cet autre chef doublement étoilé qu’est Yves Mattagne au Centre-Ville de Bruxelles.

Aujourd’hui encore toujours admirative de celui qu’elle considère comme son père spirituel, Mélanie travaillera durant trois ans aux côtés d’Yves Mattagne dont elle sera le sous-chef.

Mais la dynamique jeune femme, loin d’en rester là – déjà belles étapes de son expérience en hauts lieux épicuriens – prendra un peu plus de large pour s’expatrier à Londres. Là, durant toute une année, elle travaillera à The Greenhouse et au tout aussi superbe Atelier de Joël Robuchon. Une année plus tard, elle partira enfin plus loin encore en allant rejoindre les équipes de cuisine du Four Seasons de Bora Bora.

De retour au pays, forte d’une large expérience tant nationale qu’internationale, et d’une passion inaltérable pour la cuisine du poisson, c’est à Bruxelles, en 2013, qu’elle ouvre son propre restaurant auquel elle donnera le nom de sa maman, Cecila.

Très rapidement, deux jolies reconnaissances arrivent avec, dès l’année suivante, le Delta de Bronze 2014/2015 puis, cette année, le titre pour Mélanie Englebin de « Jeune Chef de Bruxelles et environs » au Gault-Millau 2017 qui, par ailleurs, lui octroie une note de 15/20.

Un très beau parcours doublé d’une toute aussi belle énergie que l’on aura plaisir à retrouver, espérons-le, très vite dès l’automne prochain à Bruxelles.

En attendant ce nouveau plaisir gourmand automnal, autant faire patienter sa curiosité en allant s’attabler au Cecila pour un lunch ou un dîner à deux ou à plusieurs mais impérativement avant le 26 août prochain !

 Mélaie Englebin-bd

Restaurant CECILA  – Rue des Chapelier, 16 – 1000  Bruxelles  – Tél. +32 (0)2 503 44 74 – www.restaurantcecila.com – Fermé samedi midi et dimanche.

 

 

Related Articles

Partager!!

About Author

Joëlle Rochette

(0) Commentaires des lecteurs

Pas de commentaire.