Actualité Restaurants — 30 novembre 2017
Le P’tit Troquet, nouveau venu en bord de Meuse

Entre Namur et Dinant, un nouveau resto-bistrot vient de voir le jour à Godinne, en lieu et place du restaurant Au Fil de l’Eau. A nouveau propriétaire, nouveau lifting ; à nouveau chef, nouvelle cuisine pour cette enseigne, idéalement située, venant de connaître un bénéfique coup de jeune.

Le P'tit Troquet (13)©J. Rochette-bd

A la tête de celle-ci, nous retrouvons non pas un, mais bien, deux chefs. Un homme, une femme – tous deux connus en d’autres lieux et restaurants – et un responsable de salle, originaire de Godinne et venant, lui aussi, d’autres notoires restaurants de la région.

L’homme : c’est Gaëtan Colin, ancien chef du Jaloa de Bruxelles et actuel propriétaire de la maison d’hôtes, le Richmond. Une maison voisine de ce P’tit Troquet expliquant ainsi la raison d’ouverture de ce nouveau « bistro d’ici » par Gaëtan Colin.

La femme : c’est Nathalie Tihon, ancienne cheffe-propriétaire de La Bouteille à la Mer de Huy.

Le responsable de salle, enfin, c’est Quentin Scius ; maître d’hôtel passé par quelques belles maisons de la région dont, notamment, par L’Eau Vive (Arbre-Profondeville).

Le P'tit Troquet (15)©J. Rochette-bd

Quant à la cuisine, comme le laisse supposer le nom du lieu, c’et d’une cuisine de région, de simplicité et de produits locaux, qu’il s’agit bien évidemment. Une cuisine que Gaëtan Colin a voulu accessible à tous, aux clients du Richmond d’abord, aux habitants du coin ensuite et à tous ceux qui viendront pointer le nez dans l’une des plus jolies régions de Wallonie que sont ces bucoliques bords de Meuse.

Le P'tit Troquet (16)©J. Rochette-bd

« Ici pas question de gastro, décrète l’ancien chef bruxellois. Mais plutôt d’une cuisine simple et facile pour tous, sans fioriture, sans décoration de type gastro. Je veux que les gens se fassent plaisir en venant chez nous ; que la simplicité soit au rendez-vous tant dans l’assiette que dans le service en salle ou même dans le cadre. J’ai aussi envie de passer la main à Nathalie après une période de mise au diapason de nos deux façons de cuisiner. Une sorte de rodage que nous n’avons guère eu l’occasion de vivre car depuis l’ouverture du 11 novembre dernier, nous avons eu beaucoup de gens du coin qui sont venus – et même déjà revenus ! C’est très encourageant mais un peu rock’n roll ! Il faut dire que je n’avais jamais travaillé avec Nathalie que je ne connaissais pas vraiment avant qu’elle ne réponde à l’annonce de ma recherche de chef. Parallèlement, nous avons déjà eu droit à quelques coups de feu et quelques salles complètes telles que celle de ce vendredi soir où il ne reste qu’une table de deux disponible. »

Un deuxième vendredi de service quasi complet au cœur de l’hiver et voilà déjà qui présage du meilleur pour l’avenir de la maison et pour les beaux jours des visiteurs de la région. Car ici, outre la vue sur la Meuse, le jardin en étage au calme de l’arrière de la maison et un environnement séduisant à souhait, il est évident que nombreux seront ceux qui viendront découvrir cette cuisine de bistrot … d’ici.

Le P'tit Troquet (19)©J. Rochette-bd

A la table du P’tit Troquet, la carte-menu multi choix (37 €/3 services – à la carte entrée à 15 €, plat à 20 €) varie tous les deux mois. Elle met en exergue, sans vraiment s’en vanter, des produits les plus locaux possibles pour des préparations, elles aussi les plus simples qui soit. Pain, fromage et même les vins fournis par trois négociants locaux, sont originaires des environs directs de Godinne.

On débute alors la découverte de la cuisine conjuguée de Nathalie et Gaëtan avec sur la table, une boule de pain, du beurre et une petite brandade de morue accompagnant l’apéritif au champagne. En entrée, on hésite entre Coquilles Saint-Jacques aux chicons caramélisés et beurre blanc à la truffe ou un rafraîchissant tartare de bar, gingembre, citron vert. E plat, on opte pour un risotto aux gambas ou un délicieux Parmentier à la joue de bœuf servi en bocaux. Ce qui n’empêche pas d’espérer voir arriver bientôt et, par exemple, une petite salade verte en accompagnement. Pour le dessert, classique dame blanche ou retour au plateau de fromages « locaux ». Un pinot noir et une tisane plus tard et voilà déjà l’idée que l’on peut se faire de ce P’tit Troquet flambant neuf.

Le P'tit Troquet (12)©J. Rochette-bd

Quant au menu de la Saint Sylvestre (31 décembre), il sera composé de Saint-Jacques en tartare, de foie gras poêlé à l’espuma de langoustine, de veau et d’un dessert chocolaté pour la somme de 55 €/personne. Avec les 8 chambres sur Meuse du Richmond il est fort à parier que les réservations annonceront vite « sold out » tant côté logement que côté table de la rue grande du petit village mosan de Godinne qu’enlace la Meuse et que surplombe l’Hôpital de Mont-Godinne.

Le P’tit Troquet – Rue Grande, 48 – 5530 Godinne – T +32(0)82 61 15 22 – www.le-ptit-troquet.be

Ouvert le week-end pour tous les services – Fermé lundi et mardi – Fermé pour le réveillon de Noël – Ouvert le 31 décembre (Menu St Sylvestre).

Le P'tit Troquet (17)©J. Rochette-bd

Related Articles

Partager!!

About Author

Joëlle Rochette

(0) Commentaires des lecteurs

Pas de commentaire.