VOUS LISEZ
Le terroir irlandais et ses viandes qualitatives

Le terroir irlandais et ses viandes qualitatives

« Avec plus de 180 jours de pluie par an, une saison de pâturage la plus longue d’Europe, 4,5 millions d’hectares de terres agricoles riches en minéraux dont 80 % dédiées au pâturage, l’Île d’Emeraude et sans aucun doute le paradis pour l’élevage des bœufs et agneaux.

Sur les exploitations familiales irlandaises l’élevage à l’herbe est une fierté, les méthodes d’élevage et les produits obtenus s’inscrivent tout à fait dans l’esprit de la nouvelle consommation de viande de bœuf en Belgique comme dans le monde : manger moins de viande mais de meilleur de qualité.

Aujourd’hui, il ne suffit plus de bien manger, il faut pouvoir s’informer, savoir, connaître l’histoire de nos aliments. Derrière tout ce que l’on met dans la bouche il y a une histoire, celle d’une entreprise, d’une famille, d’une région ou d’un terroir, et c’est cette histoire que le bœuf irlandais peut raconter en toute transparence grâce au programme Origin Green.

 

Des animaux élevés à l’herbe

L’élevage irlandais s’est construit depuis des générations sur les richesses naturelles de l’Île : l’eau et l’herbe. Les éleveurs ont développé un système d’élevage unique basé sur la production d’animaux jeunes et élevés à l’herbe : le prime cattle. Les animaux de boucherie irlandais passent en moyenne plus de 7 mois par an au pâturage et parfois beaucoup plus. Leur alimentation est composée à 95 % d’herbe pâturée ou conservée sous forme de foin.

Le bœuf irlandais un produit unique

Les éleveurs ont sélectionné des animaux rustiques et à maturation dite « précoce ». Cela signifie que le bétail irlandais est capable de s’engraisser à l’herbe et de déposer durant toute sa vie le fameux gras intramusculaire ou persillé qui lui donne son goût inimitable. L’herbe confère en outre au bœuf irlandais des caractéristiques organoleptiques exceptionnelles et une richesse en Omégas 3 et 6, en vitamines A et E dont les bénéfices pour la santé sont reconnus.

La variété des races telles l’Angus et Hereford irlandais, la qualité des viandes proposées avec des méthodes d’abattage adaptées permettent aux chefs et aux professionnels, comme aux consommateurs avisés, d’exprimer tout leur savoir-faire et leur créativité culinaire.

 

Le compagnon du barbecue

L’Irlande c’est aussi l’agneau et savez-vous qu’il y a autant d’agneaux que d’habitants en Irlande ? L’élevage ovin est encore plus connecté que l’élevage bovin à son milieu naturel. Les agneaux irlandais naissent en fin d’hiver afin de profiter avec leur mère au mieux de l’herbe dès le début du printemps. Ainsi on voit apparaître sur les étals au mois de mai, les premiers agneaux de la nouvelle saison, nés au cœur de l’hiver et élevé sur les riches prairies du printemps. Ces agneaux sont l’apothéose de la saison, d’une finesse et d’une tendreté unique ils agrémentent les premiers bbq de l’été. L’agneau contient de nombreux sels minéraux essentiels, des protéines et des vitamines nécessaires à la santé. Cette viande est très riche en vitamine B12 et en vitamine D, en Zinc et en ACL (Acide Linoléique Conjugué) et riche en acides gras, Oméga 3, indispensables à l’organisme. A côté des traditionnels gigots, épaules et carrés, les professionnels ont développé de nouvelles découpes, plus adaptées aux nouveaux modes de consommation : émincés d’épaules, tranches de gigots, filet, carré, noisette, pavé, …

 

Une charte assurance qualité & développement durable unique au monde

Les questions liées au développement durable sont prioritaires en Irlande. Le développement agricole et rural de l’île s’appuie sur ses ressources et richesses naturelles, qui doivent être valorisées d’une façon durable et raisonnée.

L’engagement via Origin Green est la clé du leadership mondial de l’Irlande en matière de production alimentaire durable. Ce programme, demeure la seule initiative de développement durable pour l’agroalimentaire à l’échelle de tout un pays.

Opérant au niveau de l’élevage, de l’abattage, de la transformation et de la GMS, il est à adhésion volontaire et contrôlé de façon indépendante. Chaque adhérent rédige un plan et fixe des objectifs dans une série de domaine tels que l’approvisionnement en matières premières, les procédés de fabrication, l’usage des ressources ou la responsabilité sociale.

Origin Green entraîne une prise de conscience environnementale et une production agroalimentaire plus pérenne, qui, au final, contribue à des emplois durables. En tant qu’adhérents, les fournisseurs de bœuf travaillent à l’unisson pour protéger les ressources naturelles et les exploiter d’une façon responsable pour satisfaire les consommateurs d’aujourd’hui tout en protégeant les générations futures.

A titre d’exemple, en 2017 Bord Bia a réalisé 150.000 bilans carbones dans des exploitations et des entreprises et chaque semaine, plus de 100 auditeurs indépendants contrôlent 800 fermes pour mesurer l’impact environnemental des systèmes de production.

Voir aussi

Quant aux industriels, la charte leur permet de définir et d’atteindre des objectifs de développement durable mesurables les aidant à réduire leur impact environnemental, à réaliser des économies dans la gestion quotidienne de leur entreprise et à améliorer leur impact sur la société. En 2017, >90 % des exportations agroalimentaires irlandaises provenaient des entreprises engagées dans la démarche Origin Green.

Ailleurs qu’au restaurant, outre ceux des chefs du Chefs Irish Beef Club (CIBC), où trouver le bœuf et l’agneau irlandais ?

Les gourmets et gourmands retrouveront le bœuf et l’agneau irlandais dans les enseignes de la grande distribution. Delhaize et Carrefour viennent notamment d’élargir leur gamme de viandes irlandaises, mais Colruyt, Makro, Match, Cru ou Rob’s market ne sont pas en reste. Les viandes irlandaises sont également disponibles dans de nombreuses boucheries. »

 

Texte & informations : Bord Bia

Visuels : © Alan Ball

 

 

Le Blog Gastronomique de Joëlle Rochette - l'art de vivre en "Epicurie"

© 2020 JOELLE ROCHETTE - TOUS DROITS RESERVES.
 
 
 
 
 
 
Défiler vers le haut